top of page

Comment développer le lâcher prise ?

Dernière mise à jour : 8 avr.


lâcher prise

Je sais que c’est un sujet complexe, dans cet article, je vous donne des clefs pour parvenir à lâcher prise et prendre du recul.

Qu’est-ce que le lâcher prise ?

C’est un état d’être qui s’acquiert de manière consciente et qui s’appuie sur la confiance. Le lâcher prise est le contraire du contrôle. Il se pratique essentiellement mentalement. C’est un état d’esprit qui peut se transformer en philosophie de vie. Quand c’est le cas, la personne peut atteindre plus facilement un bien-être durable.

Attention à ne pas confondre lâcher prise et « je m’en foutisme » qui est un extrême visant à se foutre et à être détaché(e) de tout.

Lâcher prise et prendre du recul sont deux états d’être différents, j’expliquerai juste après.


Quelle est la différence entre lâcher prise et prendre du recul ?

En formation, je demande régulièrement à un participant de venir me représenter ces deux notions, à l’aide d’un gobelet. Je leur remets le gobelet, qui représente une problématique lambda, entre les mains, et je les laisse agir pour différencier ces deux approches.

Prendre du recul consiste à s’éloigner de ce qui pose problème. Le participant fait quelques pas en arrière et tourne, à 360 degrés, autour du gobelet. Pour illustrer la prise de recul que je réalise en coaching, je prends l’image de faire monter la personne accompagnée dans un hélicoptère pour prendre de la hauteur et faire le tour de sa situation sous des angles différents. En d’autres termes, prendre du recul consiste à sortir la tête du guidon pour se détacher du problème ou de la situation problématique.


Le coaching aide beaucoup la personne à voir sa situation sous des nouveaux angles, ce qui lui permet d’être plus lucide, plus objective et plus créative dans la recherche de solutions.

Pour illustrer la notion de lâcher prise, le participant prend le gobelet dans ses mains et le lâche. Ça marche, sous condition que le gobelet ne s’endommage pas. Si c’est le cas, on peut tomber dans de la négligence qui n’a rien à voir avec le lâcher prise. Cette démarche sous-tend de lâcher tout contrôle. Pour cela, la confiance doit être au rendez-vous.


Lâcher prise et confiance

Pour imager le lien entre ces deux notions, je vais prendre l’exemple du saut à l’élastique. Admettons que vous ayez très envie de sauter à l’élastique, mais que vous ayez une certaine appréhension parce que le vide vous fait peur. Si vous savez que l’élastique est fiable, solide, régulièrement vérifié et qu’il a permis à des milliers de personnes de sauter en sécurité, vous aurez confiance et cela vous aidera à vous lancer.

Si, au contraire, vous avez des doutes sur la fiabilité du matériel pour quelques raisons que ce soit (vous avez entendu parler d’un accident, ou vous connaissez quelqu’un qui a vécu une mauvaise expérience avec du matériel défectueux), vous ne vous serez pas rassuré et vous ne pourrez lâcher prise.

Si vous voulez vraiment faire cette expérience, vous allez exercer un contrôle sur les conditions dans lesquelles vous allez réaliser votre saut.


lâcher prise

Comme vient de le montrer cet exemple, lâcher prise sous-tend une confiance dans les éléments extérieurs, mais aussi et avant tout, une confiance en soi. Si vous doutez de votre capacité à sauter dans le vide parce que vous avez trop peur ou que vous pensez au fait que vous avez déjà renoncé à une expérience similaire, vous ne pourrez être dans le lâcher prise. Et, si vous ne parvenez pas à changer cet état d’être, il y a de fortes chances que ne sautiez pas ou que vous ayez une expérience moins plaisante de votre saut parce que vous serez tendu ou inquiet, par exemple.

Il en est de même avec votre relation aux autres. Si vous n’avez pas confiance en vous, vous entretiendrez des relations basées sur des faux semblants ou des déséquilibres axés sur vos manques et vos besoins. Si au contraire, vous avez confiance en qui vous êtes, cela vous permettra d’être authentique et serein dans vos échanges.

Vous ne pouvez pas avoir profondément confiance en l’autre si vous n’avez pas confiance en vous.

Il m’arrive fréquemment d’accompagner des personnes qui n’ont pas confiance en l’autre. Je découvre systématiquement que cela dénote d’un manque de confiance en soi. Quand on a confiance en soi, il n’est pas utile de se protéger des autres car nous pouvons nous appuyer sur notre capacité à percevoir les personnes qui sont bonnes pour nous et celles qui ne le sont pas.


Comment développer la confiance pour lâcher prise

C’est la base de la relation thérapeutique, permettre au client de rétablir la confiance avec lui-même et avec son thérapeute. Cela lui permet ensuite de développer des relations de confiance avec d’autres personnes. C’est l’un des fondements de la Gestalt, outil thérapeutique que j’utilise beaucoup dans le Voyage du héros pour permettre aux participants de se libérer de leurs blocages pour accéder à leur plein potentiel

lâcher prise

Vous l’avez compris, rétablir la confiance en soi se fait avec plus de facilité en étant accompagné(e). La présence d’une personne bienveillante et expérimentée rassure et offre un espace de lâcher prise permettant un travail de transformation efficace.

Quant à votre confiance, vous pouvez la renforcer en choisissant de mettre l'accent sur les choses positives.


Mettez votre focus sur les initiatives, de plus en plus nombreuses, qui visent à améliorer notre monde, plutôt que de vous laisser envahir par ce qui ne va pas.

Soyez conscient que nous vivons dans un environnement qui développe davantage la peur que l’amour. Or, comme nous le disons en développement personnel : « la peur rétracte et paralyse alors que l’amour relâche et expanse ».

Plus vous allez vous aimer, aimer les autres et aimer l’environnement et plus vous pourrez lâcher prise facilement.


Pratiquer le lâcher prise au quotidien

Vous avez compris qu’il y a des choses sur lesquelles vous pouvez agir et d’autres sur lesquelles, vous n’avez aucune prise. Par exemple, vous pouvez agir sur tout ce qui vous concerne et influencer aussi, plus ou moins, ce qui concerne votre entourage. En ce qui concerne ce qui est extérieur à vous, vous avez le choix : le subir ou l’accepter !


Plus vous allez accepter ce que vous ne pouvez changer et plus vous serez dans le lâcher prise.


Quand vous repérez un paramètre extérieur qui vous chamboule, posez-vous la question suivante : qu’est-ce que ça vient bouger ou heurter en moi ?

Tous les évènements externes qui vous touchent sont des pistes pour vous aider à découvrir des parts de vous intéressantes à explorer et peut-être à transformer. De la même manière, tout ce qui vous agace chez les autres sont autant de pistes à explorer. Souvent, ce que vous n’aimez pas chez quelqu’un d’autre fait écho à une part de vous.


Ce qui permet également de pratiquer la lâcher prise, c’est votre capacité à ne plus vous référer au passé, et surtout à vos expériences passées que vous considérez comme mauvaises. Le passé apporte de l’expérience pour faire mieux dans le présent. L’échec n’existe pas, il n’y a que de l’expérience. Si vous vous focalisez sur ce qui n’a pas fonctionné comme vous le souhaitiez, vous risquez de vous limiter ou de vouloir contrôler ce qui n’a pas marché par le passé.

Dites-vous simplement que toute expérience permet de grandir et que la personne que vous êtes aujourd’hui ne peut revivre les mêmes choses. Faites un reset quotidien de qui vous êtes, cela vous permettra de voir chaque jour comme un jour nouveau et chaque expérience comme une première fois. Or, nos premières fois sont souvent vécues dans le lâcher prise.


Pour finir, plus vous allez vous AIMER et plus vous allez faire confiance. L’amour et la confiance vous conduiront vers plus de lâcher prise.

Quand vous pratiquerez régulièrement le lâcher prise, vous vous sentirez libéré(e) de toutes les tensions et les limitations qu’amène le contrôle. Votre vie et vos relations deviendront beaucoup plus légères et contributives.


À vous de jouer !

5 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page