top of page

Comment utiliser ses émotions pour stimuler l'innovation ?

Dernière mise à jour : 8 avr.

Alors que les émotions peuvent être présentées comme un frein à l’entreprenariat et au développement, la créativité émotionnelle est un concept fascinant qui met l'accent sur l'utilisation des émotions comme catalyseur pour stimuler l'innovation.


Cette approche reconnaît que les émotions jouent un rôle crucial dans le processus créatif et peuvent être exploitées de manière positive pour favoriser des idées novatrices.


émotion

Pour avoir animé cette formation des centaines de fois, au sein d’entreprises de toutes tailles et de tous secteurs, j’ai pu assister à des transformations incroyables grâce au combiné émotion-créativité.


Dans cet article, je vous présente quelques points clés sur la créativité émotionnelle et comment utiliser les émotions pour stimuler l'innovation.


La compréhension des émotions

La première étape consiste à comprendre les différentes émotions et leur impact sur le processus créatif. Les émotions ne sont pas des obstacles, mais plutôt des sources d'inspiration.


Dans les 4 grands groupes d’émotion que nous connaissons, la peur, la colère, la joie et la tristesse, il est utile de comprendre quelle est l’utilité de chacune de ces émotions afin de les utiliser, consciemment et à bon escient.

 

A quoi ressemblent et à quoi servent ces 4 grandes émotions ?

 

La peur

émotion

La peur déclenche une réaction de fuite, qui prépare le corps à réagir face à une menace imminente. Cette réponse physiologique augmente la vigilance, la fréquence cardiaque, la respiration et la disponibilité d'énergie pour faire face à la situation dangereuse.


La peur joue un rôle crucial dans le processus d'apprentissage. Les expériences effrayantes peuvent laisser des souvenirs durables, aidant ainsi à éviter des situations similaires à l'avenir. Ce processus est souvent appelé conditionnement aversif. Allez au-delà de ce conditionnement, dans le processus créatif, peut donner lieu à des créations incroyables.

 

La colère

émotion

La colère peut être déclenchée en réponse à une menace perçue, réelle ou imaginaire. Elle prépare le corps à réagir face à une situation qui est perçue comme injuste, menaçante ou frustrante.

La colère peut servir à exprimer et à défendre ses propres besoins, opinions et limites.

Elle peut être utilisée comme un moyen de se faire respecter et de maintenir une certaine indépendance. Dans le processus créatif, la colère amène de l’audace, de l’action et de l’autonomie. Un créateur en colère ne se laisse pas arrêter ou freiner par la moindre difficulté.

 


La colère est aussi une source de motivation. Elle peut inciter les individus à prendre des mesures pour résoudre les problèmes ou les injustices auxquels ils sont confrontés.

La colère peut également être une force motrice pour la justice sociale. Elle peut inciter les individus à s'engager dans des actions visant à remédier à des injustices systémiques ou à des problèmes sociaux.


Certaines grandes causes ont été motivées par la colère.

Par exemple le mouvement des femmes, vers 1960, motivé par la colère face à la discrimination basée sur le genre. Les femmes ont protesté contre l'inégalité des droits, la discrimination au travail et d'autres formes d'oppression, cherchant à transformer la société pour atteindre l'égalité des sexes. Ce qui a donné naissance au mouvement féministe.

 

La joie

La joie peut contribuer à stimuler la créativité car elle crée un état d'esprit positif qui favorise un environnement propice à la création. Les personnes joyeuses ont tendance à être plus ouvertes aux idées nouvelles et à être plus disposées à prendre des risques créatifs.


émotion

De plus, un bien-être émotionnel positif est souvent associé à un plus grand niveau de créativité. La joie contribue à réduire le stress et l'anxiété, créant ainsi un espace mental propice à la pensée créative.

 

La joie peut également élargir la perspective et accroître l'ouverture d'esprit. Cela conduit à une pensée plus flexible et à la considération de différentes idées et perspectives, des éléments importants dans le processus créatif.

 

Par ailleurs, la joie est souvent associée à des comportements ludiques et au jeu. Lorsque les individus abordent des problèmes de manière ludique, ils sont plus enclins à explorer des idées originales et à prendre des approches créatives.

 

La tristesse

La tristesse peut être une source d'expression émotionnelle profonde. Les artistes, écrivains, musiciens et autres créateurs peuvent canaliser leurs sentiments de tristesse dans leur travail, créant ainsi des œuvres qui évoquent une gamme d'émotions chez les spectateurs ou les auditeurs.


émotion

La tristesse peut amener les créateurs à explorer des thèmes universels tels que la perte, la solitude et la résilience. Ces thèmes résonnent souvent avec le public, créant une connexion émotionnelle et une compréhension partagée.


La tristesse peut également inciter à l'introspection et à la réflexion profonde sur la vie, les relations et le sens de soi. Ces réflexions peuvent nourrir la créativité en inspirant des idées profondes et significatives.

 

Ainsi que je le constate fréquemment dans mes coachings, la tristesse peut être une force motrice pour la croissance personnelle. Les périodes difficiles peuvent inciter les individus à se réinventer, à chercher de nouvelles perspectives et à embrasser le changement, stimulant ainsi la créativité.

 

Chacune de ces émotions peut participer, à sa façon, au processus créatif.

Je vous invite à noter, noir sur blanc, deux choses :

  • comment vos quatre émotions s’expriment le plus fréquemment

  • comment vous pouvez les mettre au service de votre créativité

 

 

L’exploration de la diversité émotionnelle

Reconnaître la diversité des émotions et encourager les équipes à explorer une gamme variée d'émotions peut conduire à des idées innovantes.

 

Or, la plupart des leaders ne sont pas à l’aise avec leurs propres émotions. Ce qui n’est pas étonnant aux vues de ce que nous enseigne notre société, à savoir de ne surtout pas exprimer ses émotions, surtout en public !

De ce fait, les managers ne sont pas prêts à recevoir les émotions des membres  de leur équipe, ce qui crée des situations malfaisantes dès qu’une personne déverse des pleurs, de la colère ou de la tristesse. Pour autant, c’est souvent intéressant de permettre aux émotions de s’exprimer (dans le respect du collectif) afin d’en tirer des informations pour faire grandir l’équipe.

 

D’autre part, il est souvent judicieux de demander à chaque protagoniste d’un projet d’exprimer ses états émotionnels face à une situation donnée. Cela permet d’ouvrir la porte à une plus grande diversité de comportements adaptatifs.

  

L’utilisation de l'empathie

L'empathie, ou la capacité de comprendre et de ressentir les émotions des autres,

peut être un puissant moteur de créativité.


émotion

En effet, en comprenant les besoins émotionnels des utilisateurs ou des clients, on peut développer des solutions plus adaptées et novatrices. C’est un réel avantage car les clients apprécient d’être écoutés avec attention, dans une période où la robotisation prend beaucoup le pas sur l’humain. 

L’intelligence émotionnelle apporte tout autant d’informations que l’intelligence rationnelle, d’autant que nous ne sommes pas habitués à ce que cette approche non cartésienne vienne en complément.

 

 

La gestion constructive des émotions

Plutôt que de percevoir les émotions comme des obstacles, apprendre à les exprimer, de manière constructive, peut transformer les défis en opportunités créatives.

Les moments de frustration, par exemple, peuvent conduire à des solutions innovantes.


émotion

 

Alors, comment peut-on utiliser concrètement les émotions pour le processus créatif ?

 

Voici comment les émotions peuvent contribuer au processus de création :

 

  • La peur : elle est un excellent moyen de se surpasser et de sortir de sa zone de confort. En effet, dépasser ses peurs permet de développer des ressources inhabituelles. De plus, une peur dépassée est un formidable ancrage pour renforcer la confiance.

  • La colère : elle pousse à agir, mettre en action, même si c’est souvent de façon désordonnée, voire inappropriée. Dans la phase de divergence du processus créatif, la colère permet de dépasser les limites du « normal » et du standardisé ». La colère est un moteur qui permet de naviguer en dehors des sentiers battus, ce qui favorise les innovations.

  • La joie : elle est associée à la dopamine qui délivre du plaisir. Lorsque la joie porte l’individu, celui-ci est amené à se dépasser, avec confiance. Le bien-être dans lequel il se trouve lui permet également de dépasser les éventuelles peurs et doutes de manière plus aisée. La joie ouvre les possibilités de créations, alors que la peur a tendance à les refermer.

  • La tristesse : elle est souvent à l’origine de créations en lien avec le deuil. Elle peut donner vie à des créations très profondes et touchantes. De grands auteurs et artistes ont créés des œuvres motivées par une grande tristesse.

 

L’inspiration à partir d'expériences émotionnelles

Les expériences émotionnelles personnelles peuvent servir d'inspiration pour des idées créatives. Encourager les individus à puiser dans leurs expériences émotionnelles peut conduire à des concepts innovants et personnels.

 

Dans le domaine du développement personnel, dans lequel j’évolue depuis trente ans, nous utilisons régulièrement nos expériences intensément vécues, à titre d’exemples au cours de nos accompagnements ou sous la forme de livres ou de programmes de formation.

 

Ce que nous ressentons reste bien plus présent que ce que nous expérimentons à l’aide de nos sens. Lorsque j’accompagne une personne pour visualiser son futur idéal, je l’invite à ressentir, vivre l’expérience, dans ses cellules, afin d’en augmenter l’intensité et du même coup l’efficacité.

 

De plus, nous sommes trop peu habitués à vivre nos expériences avec notre hémisphère émotionnel (l‘hémisphère droit), ce qui nous coupe d’une partie de nos ressentis, de notre intuition et de notre imagination.


Or, trouver un équilibre entre l'émotion et la rationalité est essentiel. Les idées émotionnelles doivent être soutenues par une réflexion analytique pour garantir leur faisabilité et leur succès. C’est pourquoi ces deux phases essentielles font partie intégrante du processus créatif :

 

 

QUESTION/PROBLEME - DIVERGENCE – CONVERGENCE - RESULTAT


En conclusion, en utilisant les émotions de manière positive, les individus et les équipes peuvent générer des idées novatrices et créer des solutions qui ont un impact significatif. Pour ce faire, il est indispensables de connaître son « profil émotionnel » afin d’exprimer ses émotions de façon appropriées pour nourrir sa créativité.

De plus, les émotions alliées au processus créatif permettent de sortir des sentiers battus et d’explorer un plus grand panel de possibilités, avec originalité et efficacité.

Les innovations naissent souvent d’une impulsion qui peut être générée ou nourrie par les émotions.


Alors, n’ayez plus peur de vos émotions et de leur intensité, mettez-les plutôt au service de vos créations !

4 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page