top of page

10 signes annonciateurs pour prévenir d'un burnout

Dernière mise à jour : 8 avr.


burnout

Comme tout déséquilibre, le burnout est identifiable par un certain nombre de symptômes. En effet, même si l’épuisement se traduit de façon singulière pour tout être, dans de nombreux cas, des signes similaires se font ressentir. Ce sont ces signes annonciateurs d’épuisement que je souhaite mettre en avant car je les ai retrouvés, de manière systématique, dans les symptômes des 500 personnes que j’ai accompagnées. Je vous les présente ci-dessous avec quelques explications qui devraient vous éclairer.



Les 10 signes annonciateurs de burnout


1. Fatigue générale

L’épuisement professionnel commence très souvent par une fatigue générale qui s’installe de manière durable. Elle peut se percevoir physiquement avec des signes de fatigue sur le visage (cernes, teint grisâtre, regard vitreux, mâchoires serrées) mais aussi sur le corps (affaissement postural, apathie, épaules avachies, tensions musculaires, mouvements incessants des membres). Chez certains cas, cette fatigue profonde se perçoit peu, car elle est contenue intérieurement. Ce qui ne se traduit pas, des signaux émotionnels comme des pleurs réguliers, une grande sensibilité, de la susceptibilité, de l’irritabilité, de l’anxiété ainsi qu’un état émotionnel de peur ou de tristesse.


2. Problèmes de sommeil


burnout

C’est l’un des premiers symptômes à apparaitre chez les personnes en épuisement. Les problèmes de sommeil peuvent se manifester de 3 façons : des difficultés à s’endormir, un sommeil fracturé par des réveils fréquents, un sommeil non réparateur. Dans la plupart des cas, ces troubles du sommeil sont déclenchés par une activité mentale très soutenue, voire incessante. Cela peut aussi être lié à de l’hyper contrôle qui ne permet pas au mental de se relâcher la nuit. L’état émotionnel joue aussi beaucoup sur la qualité du sommeil. Il existe des techniques concrètes qui permettent de favoriser l’endormissement et un sommeil stable et réparateur.


3. Tensions musculaires

Les muscles sont l’un des premiers réceptacles du corps en cas de déséquilibre. Ils reçoivent et traduisent parfaitement les tensions présentes dans l’organisme. Lorsque ces tensions ne laissent plus de place au relâchement, la récupération est beaucoup plus difficile. Dans le domaine musculaire, il existe également de nombreuses pratiques qui privilégient la détente et le bien-être.


4. Vulnérabilité excessive

La vulnérabilité est plutôt un état interne positif qui ouvre la porte à beaucoup de bienfaits. En revanche, quand elle est excessive, nous pouvons parler davantage d’hypersensibilité. Être ce que l’on appelle « à fleur de peau » traduit aussi un mal-être que l’individu ne peut plus dissimuler. Quand une personne se trouve à ce niveau de vulnérabilité, ses comportements changent. Elle devient plus sensible et plus réactive.


5. Problèmes de digestion

Le système digestif qui constitue le deuxième cerveau du corps est aussi un précieux informateur de déséquilibre. La fatigue et le stress prennent de l’énergie au corps qui ne peut plus gérer la digestion dans les meilleures conditions. Les problèmes d’estomac, de reflux, d’acidité et de mauvaises digestions sont assez présents chez les personnes en burnout.


6. Stress prolongé

Le stress peut être positif quand il est moteur. Au-delà d’un certain seuil, qui est différent pour chaque être, il devient néfaste. Une bonne connaissance de soi et de ses modes de fonctionnement permet d’être alerté en cas de stress trop élevé. Dans mes vidéos sur le burnout, j’évoque les 3 phases du stress décrites par Hans Seyle. Lorsque les signaux d’alarme, émis par l’organisme, ne sont pas pris en compte, le corps bascule dans une phase d’adaptation qui débouche irrémédiablement vers la phase d’épuisement.


7. Irritabilité

Certaines personnes en burnout deviennent irritables et partent « au quart de tour » pour la moindre remarque ou la moindre contrariété. Comme on le dit souvent, « le vase est plein » et la moindre goutte d’eau peut le faire déborder. La personne ne maitrise plus ses agissements, car son seuil réactionnel est atteint.


8. Problèmes de concentration et de mémoire

L’une des parties du corps qui peut aussi montrer des signes de faiblesse est le cerveau. Lui aussi requiert du repos et de la nourriture émotionnelle, physique et mentale saine pour pouvoir donner le meilleur de ses capacités, qui sont incroyablement étendues. En phase d’épuisement, de nombreuses personnes décrivent « ne plus y voir clair », comme si le cerveau était totalement embrumé et ne pouvait plus être présent et retenir des informations.


9. Perte d’estime de soi


burnout

Une personne en burnout n’est pas toujours consciente de son épuisement. Cependant, elle sent qu’elle est diminuée et qu’elle n’arrive plus à faire face à toutes les exigences de son quotidien. Par ailleurs, le fait de perdre certaines aptitudes mentales ou d’être dans un état émotionnel fragile peut amener à une certaine perte confiance. La notion de perte de contrôle » peut aussi être déstabilisante et venir impacter, de façon significative, l’estime de soi.


10. Isolement

Quoi de plus naturel pour certains que de rentrer dans leur grotte quand on sent que ça ne va pas ? Les motivations à choisir l’isolement sont très différentes d’une personne à l’autre : peur d’être jugée, peur de contrarier ou déstabiliser son entourage, besoin de réduire les sollicitations externes. La personne en burnout peut également choisir l’isolement comme solution pour sortir, par ses propres moyens, de cette période délicate.


Faites le nécessaire !

Si vous ressentez plusieurs de ces symptômes, je vous invite à passer ce test burnout qui vous permettra de savoir si vous êtes en épuisement.

Quoi qu’il en soit, je vous invite à penser à votre bien-être en prenant des mesures immédiates pour ne pas laisser l’épuisement causé des répercussions conséquentes.

Ne restez pas seul(e) dans cette épreuve. Votre entreprise peut vous aider par le biais du service Ressources Humaines, du CHSCT ou encore un délégué du personnel. Par ailleurs, vous pouvez aussi vous faire accompagner par un professionnel, thérapeute ou coach. Quel que soit le « titre » de la personne que vous choisirez, c’est important que vous vous sentiez bien en sa présence.


Une occasion de rebondir

Ayant accompagné plus de 500 personnes en situation de burnout, j’ai très souvent constaté que cette période d’épuisement pouvait être une formidable opportunité de rebondir pour un meilleur avenir ! En effet, selon ma vision, rien n’arrive par hasard et toute épreuve est une occasion de transformer ce qui ne vous convient pas dans votre vie.

C’est la raison pour laquelle, j’ai appelé l’E-book que j’ai écrit : « Rebondir sur le burnout ».

Vous y trouverez un test qui vous permettra d’évaluer où vous en êtes de votre épuisement.

Je vous invite à me contacter si je peux vous aider en quoi que ce soit.


Vous pouvez aussi accéder au podcast burnout, et télécharger l-Ebook : "Comment rebondir après un burnout"


Je vous souhaite que cet évènement soit le début d’un nouveau départ épanouissant et joyeux.


Passez le test pour voir si vous êtes en burnout.


Comments


bottom of page